Désert

Publié le par Ulfin

Il  y a quelques jours je vous disais que les routes du Monde Celte sont nombreuses. Elles ne sont pas les seules, des routes équivalentes existent sur d'autres continents, ses chemins se sont croisés un jour ou l'autre.

J'avais décidé de partir sur les routes Celtes se trouvant au sud, par delà les montagnes, au-delà des frontières virtuelles des hommes. Je reviendrais plus tard sur ce long périple. Arrivé à l'extrémité des Terres Ibériques, en face de moi je pouvais deviner de nouvelles terres. Là à environ 40 km des terres m'attiraient, je savais que je devais y aller, comme ce vieux druide 2000 ans avant moi. J'était sur de ma route, le vieux druide me guidait, j'allais 1700 km plus au sud-ouest de la pointe nord de l'Afrique dans les pas de mon guide.

Le Sahara, était devenu mon point de chute, tout particulièrement ce massif rocheux, s'élevant à 1000 mètres d'altitude. Un plateau aride où rien ne pousse sauf des formations rocheuses, émergeant au milieu des dunes de sables. De loin j'avais l'impression d'arriver dans les ruines d'une cité antique. Rien de cela en approchant, la nature était à l'origine de toutes ces formes. Sur ce plateau rocheux il n'y avait rien à l'exception d'une oasis, où vivaient des Touaregs, qui m'accueillirent. Eux qui connaissent les secrets de leur terre, ici pas d'écrit, juste une retransmission orale de génération en génération.

Une femme sans âge s'avança  vers moi.

"Ici la nature est la maîtresse des lieux, c'est elle qui accepte que nous vivions dans cette oasis. C'est elle qui a dessiné ce décors, avec l'aide de l'eau puis du vent qui à usé, poli la roche. Ici tu dois respecter Dame Nature encore plus qu'ailleurs, sinon elle nous éliminera comme elle l'a fait il y a 130 000 lunes. Demain Ulfin Liath, tu partiras seul dans ses formations à la découverte de notre histoire".

Le lendemain j'étais parti, avec quelques provisions et une outre d'eau que mes ôtes m'avaient laissé. Je n'avais aucune idée de ce je découvrirai dans ce temple fait de roche. Mes pas me menèrent  de roches en roches, ou l'homme il y a 10000 ans avaient gravé, dessiné, sa vie courante. Là un troupeau de bovins avec ses bergers, là une scène de chasse, là les animaux de la savane. 10000 ans avant mon passage, les Touaregs vivaient dans une contrée verdoyante et fertile.

Avant de retourner à l'oasis je m'attardais devant cette peinture rupestre représentant, des villageois dansants, au milieu du cercle une femme "priant" en costume portant un masque rituel. en arrivant au village , hommes et femmes avaient leurs costumes traditionnelles, les même que sur la paroi rocheuse.

La matriarche s'approcha de moi et me dit.

"Ulfin, en revenant tu as réussi le rite initiatique du passage à la vie adulte. tu es l'un des nôtres dès à présent. Tu as compris, la puissance de la Nature, sa force, sa puissance. C'est elle qui décide. Tu as vu ce qu'elle est capable de faire si nous ne la respectons pas. Maintenant Ulfin Liath, retourne sur les routes et parle de ce que tu as vu. Séme des grains de sable, et ensemble construisait une forteresse qui nous protégera, nous les enfants de la Terre."

Je ne serais le temps qu'il m'a fallu pour revenir sur les Terres du Nord, avec dans mes poches, une bourse de sable et les paroles de sagesse de cette femme dans la tête. 

Publié dans Mon périple

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article