Le chant de l'être

Publié le par Ulfin

Je me souviens de ce texte que le vieux sage répétait tout le temps dès qu'il était seul, qu'il ne parlait pas.

Je suis un vent sur la mer,

Je suis une vague sur l'océan,

Je suis le son de la mer,

Je suis un Cerf à sept andouillers,

Je suis un taureau qui a fait sept combats,

Je suis un faucon sur une hauteur,

Je suis une larme au soleil,

Je suis la plus belle de toutes les fleurs,

Je suis un sanglier dans sa hardiesse,

Je suis un Saumon dans un bassin,

Je suis un lac dans une plaine,

Je suis un arbre sur une colline,

Je suis ce qui façonne,

Je suis moi-même façonné,

Je suis ce qui rêve,

Je suis moi-même rêvé,

Je suis tous les êtres,

Je suis ce que tous les êtres deviennent.

Il me fallut du temps pour comprendre ce texte, mais depuis que j'en ai compris la signification profonde "Je suis le vent sur la mer, je suis une vague sur l'océan, ..."

Publié dans Mon périple

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article