Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'univers d'Ulfin

Un voyage dans un monde contemporain et de légende.

La naissance de la Petite Bretagne

La naissance de la Petite Bretagne

Mascen empereur de Rome partait à la chasse par ce jour d'été, la chaleur était si forte qu'il s'endormit sous la tente que ses serviteurs venaient de monter.

Mascen fit un songe durant son sommeil, il se rendait au port , embarquait sur un magnifique navire et naviguait au-delà des mers jusqu'à une île inconnue. Le navire jetai l'ancre au pied d'un magnifique château. Tout était fait pour l'attirer à l'intérieur.

La naissance de la Petite Bretagne

L'empereur Mascen y entra et y vit une princesse d'une beauté sans pareille qui l'accueillit en ami, le couvrit de baisers et l'emmena dans sa chambre pour se donner à lui... mais à ce moment précis Mascen se réveilla.

Dés cette instant Mascen tomba malade d'amour. Il perdit l'appétit, la joie de vivre, ses jours étaient en dangers tellement il dépérissait.

Il envoya des émissaires sur tout le territoire pour trouver le château et la princesse. Pour beaucoup cela était folie comment donner crédit à un rêve. Mascen s'avait que c'était vérité.

La naissance de la Petite Bretagne

Tous rentrèrent bredouilles et Mascen était presque à l'agonie quand rentra le dernier des émissaires. Il était éreinté mais triomphant il avait trouvé le château, tel que l'empereur l'avait décrit de son songe. C'était le château du Roi Môn où il vivait avec sa fille, la princesse Laora.

Ragaillardi, l'empereur fit affrété son plus beau navire qu'il chargea de présent pour le Roi Môn et la princesse Laora.

Après un long voyage, Mascen arriva au château qu'il reconnu de suite il était comme dans son songe. Il se présenta et offrit son amitié et ses cadeaux au roi et demanda officiellement la main de sa fille. Laora consentait avec joie, Môn donna son accord et on célébra l'un dés plus beau mariage que l'on est vu de mémoire d'anciens.

7 ans s'écoula sans que Mascen et Laora ne vit le temps passer, leur amour était si fort, ils étaient tellement heureux que le temps passer sans qu'ils s'en soucis. Les sénateurs Romains n'aillant plus de nouvelles de l'empereur l'avaient remplacer par un autre.

La naissance de la Petite Bretagne

Mascen décia de partir pour l'Italie, pour rétablir ses droits. Lui Laora et des partisans mirent le siège devant Rome où le nouvel empereur s'était retranché,refusant de reconnaître qu'il n'était qu'un usurpateur. Malgré tous leurs efforts Mascen et ses partisans n'arrivaient pas à rentrer dans la cité, le siège s'éternisait, leurs forces s'épuisaient. Ils se désespèrent. Laora envoya un message au Roi Môn lui demandant que ses frères, Conan Mériadec et Addéon viennent les aider.

Après quelques semaines Les deux princes arrivèrent à la tête d'une troupe de guerriers se disant les Loups de Môn. Ils prirent Rome au tout premier assaut, s'emparèrent de la ville et tuèrent l'usurpateur. Ils firent reconnaître leur beau-frère Mascen comme empereur et leur sœur Laora fut couronnée impératrice.

La naissance de la Petite Bretagne

Les deux princes demandèrent à l'empereur une faveur, se tailler un royaume propre aux royaume de l'empire: en Bretagne, pour ne pas se trouver trop loin du domaine de leur père. Mascen leur accorda cette permission de bon cœur et, en quelques mois, les deux princes et leurs Loups se rendirent maître de toute l'Armorique, tuant ou expulsant les Barbares qu'y si trouvaient en en chassant les Romains.

Il y fallait un roi. Addéon et Conan tirèrent au sort et ce fut Conan qui l'emporta. Addéon, déçu et fâché, refusa de rester et retourna auprès de son vieux père le Roi Môn.

Conan devint le premier roi de Bretagne, mais un problème se posait. Il n'avait avec lui que des hommes, ses Loups, et les seules épouses qu'il pouvait leur donner étaient les captives prises aux Barbares. Conan craignant que si elles leur donnaient des enfants, elles n'éduquent ceux-ci à leur façon et dans leur langage, faisant ainsi perdre leur racines et leurs traditions propres. Il donna donc l'ordre que toute captive engrossée par un de ses Loups ait la langue coupée.

C'est par cette mesure extrême que les Bretons ont conservé jusqu'à ce jour leur langue et leurs traditions patrimoniales: celles de leurs glorieux ancêtres venus de l'Ouest lointain.

Libre interprétation du Breuddwyd Mascen de la Vita sancti Goeznouii et de la Vita sancti Brioci.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :