Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'univers d'Ulfin

Un voyage dans un monde contemporain et de légende.

Connla

Connla

Connla De La Chevelure De Feu était le fils de Conn Aux Cent Batailles. Un jour, alors qu’il se tenait au côté de son père sur les hauteurs de Usna, il vit une jeune fille étrangement vêtue qui se dirigeait vers lui.

- D’où viens-tu, jeune fille ? demanda Connla.

- Je viens des plaines de l’éternel, répondit-elle. Là où il n’y a ni mort ni pêchés. Là où nous sommes toujours en vacances, sans besoin aucun pour être heureux. Et dans tout nos bonheurs, il n’y a aucun conflits. Comme nos maisons sont sur les vertes collines rondes, les Hommes nous appelent les « Gens de la colline ».

Le Roi et tous ceux qui étaient avec lui se demandaient d’où venait cette voix qu’ils entendaient alors qu’ils ne voyaient personne. C’était comme si Connla était seul, personne ne voyait la jeune fée.

Connla

- A qui parles-tu mon fils ? demanda le roi Conn.

Alors, la jeune fille répondit à sa place : - Connla parle à une jeune fille, une fée, que ni la mort ni la vieillesse n’attendent. J’aime Connla et maintenant, je l’appelle à me rejoindre sur les plaines de l’éternel, à Moy Mell, où Boadag est le roi éternel, il n’y a eu aucune plainte ou de peine dans ce pays depuis qu’il occupe la royauté. Oh, viens avec moi Connla De La Chevelure De Feu ! Une couronne féerique n’attend que toi, elle apportera grâce à ton visage avenant et à la forme royale. Viens et ni ta beauté, ni ta jeunesse ne fâneront, jusqu’au dernier jour du jugement dernier.

Le roi dans la crainte de ce que la jeune fille venait de dire (il ne pouvait certes pas la voir mais l’entendait parfaitement), appela son druide à voix haute, il s’appelait Coran.

Connla

-Oh Coran toi qui possède tant de pouvoir et qui sait user de la magie, j’implore ton aide.

La tâche à relever est trop grande pour mes compétences et ma sagesse, c’est la plus grande à laquelle j’ai à faire face depuis que je règne sur ce royaume. Une jeune fille invisible est venue à notre rencontre et elle voudrait utiliser ses pouvoirs pour emmener loin de moi mon cher et charmant fils. Si tu ne nous aide pas, il sera enlevé d’ici par les ruses de ce roi de l’éternel et par la sorcellerie de cette fille.
Alors, Coran le druide s’avança et lança ses sorts vers l’endroit où la voix de la jeune fille avait été entendue. Plus personne n’entendit à nouveau sa voix et Connla ne pouvait plus la voir. Tandis qu’elle disparaissait sous l’effet des paroles du druide, elle lança une pomme à Connla.

Connla

A partir de ce jour-là et durant un mois, Connla ne prit plus rien : ni à boire, ni a manger, seulement cette pomme. Mais bien qu’il en mangeât, cette dernière grandissait encore et restait toujours entière. Et pendant ce temps là, il grandissait en lui une profonde nostalgie et l’envie de revoir la jeune fée.
Quand le dernier jour de ce mois vint (mettant un terme à l’attente du jeune homme), Connla se tenait à côté de son père le Roi, sur la plaine de Arcomin. A nouveau, il vit la jeune fille se diriger vers lui, elle lui parla.

- C’est un endroit magnifique, mais Connla … tu te tiens là près des mortels éphémères qui attendent le jour de leur mort. Maintenant, les gens de l’Eternel te demandent et te prient te venir à Moy Mell, la plaine du bonheur, ils veulent apprendre à te connaitre et te voir dans leurs maisons, parmi leurs proches.

Lorsque le roi Conn entendit la voix de la jeune fille, il appela ses hommes à haute voix et dit:
-Invoquez vite mon druide Coran, car je vois qu’aujourd’hui encore, elle a le pouvoir de parler à mon fils.
Alors, la jeune fille s’exclama: Oh puissant Conn Aux Cents Batailles, les pouvoirs du Druide sont peu appréciés et sans grands effets sur les gens de mon peuple !

Connla

Le Roi remarqua que depuis que la jeune fille était venue parler à Connla, son fils ne répondait pas aux gens qui lui parlaient. Aussi Conn Aux Cents Batailles l’interrogea:

-Est-ce à cause de ce que cette fée t’as dit ?

-C’est difficile pour moi, père. J’aime mon propre peuple plus que tout … mais j’ai pourtant une nostalgie qui s’empare de moi lorsqu’elle s’en va et le désir de la revoir;expliqua Connla.

Lorsque la jeune fille entendit ça, elle répondit aussitôt:
-L’océan n’est pas aussi fort que vagues de ton désir de me revoir. Viens avec moi dans mon bateau. Nous pourrons vite atteinte le royaume de Boadag. Je vois au loin le soleil qui se couche mais nous pourrons l’atteindre avant qu’il ne fasse nuit. Il y a aussi un autre endroit digne de ton voyage, un endroit heureux pour tout ceux qui souhaitent y vivre. Seuls les épouses et les jeunes filles y habitent mais si tu veux, nous pouvons chercher cet endroit et y vivre seuls, ensemble dans la joie.

Quand la jeune fille cessa de parler, Connla De La Chevelure De Feu se précipita loin des siens et sauta dans le bateau. Le roi et ses hommes virent le bateau qui emportait Connla s’envoler au-dessus de la mer et se diriger au loin, vers le soleil couchant. Loin, très loin, jusqu’à ce qu’il disparaissent de leur vue. Connla et la jeune fée continuèrent leur chemin sur la mer, plus personne ne les vit ni ne sut où ils étaient allés…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :