Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'univers d'Ulfin

Un voyage dans un monde contemporain et de légende.

Yvonic

Yvonic

Lors de mes longues journées d'errance en Terre de Bretagne, j'ai rencontré un jeune homme s'appelant Yvonic bien surprenant. Lui le joueur de bombarde, s’était mis en tête de découvrir la Peur lui qui ne savait pas ce que c'était. Lorsque nos routes se sont croisées cela faisait déjà bien longtemps qu'il parcourait forêt, village à la recherche de la peur. Yvonic devint mon compagnon de route, il me racontait ce qu'il avait vu, des choses bien effrayantes mais pas pour lui.

Un jours nous arrivions dans une lande où pâturaient de nombreux troupeaux. Le soleil venait juste de passer son zénith, la nuit était encore loin mais les bergers rassemblaient leurs bêtes pour les ramener à l'étable.

Yvonic

Je leur demandais :"Que diable vous prend les gars ? Le soleil est si haut et les fleurs d'ajonc se réchauffent si gaiement à ses rayons. Il n'est pas l'heure de rentrer au village."

Les bergers nous regardaient avec un air de surprise: "On voit bien que vous n'êtes pas du pays, sinon vous fuiriez aussi vite que nous, et iriez vous réfugier dans votre foyer. Les 3 nuits avant le 1er Novembre ici se déroule un sabbat infernal. Il y arrive des morts par les quatre vents et sur les coup de minuit ils se mettent à jouer à la soûle (Ancêtre présumé du football et du rugby). "

Je sentais l’excitation d'Yvonic à mes coté, enfin aurait il peur?

"Des morts qui jouent à la soûle,je n'en attendait pas moins, ont ils possible d'un partenaire? Je reste ici je les attend."

Yvonic

Les bergers retournaient au village, Yvonic sur la lande attendait la nuit, quand à moi j'allais me dissimuler dans une haie tout en gardant mon regard sur la lande. La nuit commençait à tomber que des points cardinaux des points phosphorescents se dirigeaient vers le lande. Les morts accourraient, armées innombrable et silencieuse, vêtus de long suaires, et se rangeaient en deux camps. Au loin un clocher sonnait minuit le match commença avec un crane humain en guise de soûle. Je ne voyais plus Yvonic ou est il avait il eu peur? Le match dura des heures, malgré l'engagement réciproque au premier chant du coq aucune équipe n'avait triomphé.

Yvonic

Alors que la partie arrive à terme Yvonic sort de sa cachette et bondit sur le crâne et détale avec le plus vite possible hors de l'air de jeu. La surprise passée les morts s'élance après mon camarade. Ils le rattrapent petit à petit aperçois leurs mains tentaient de saisir Yvonic. Ils surgissent de partout ils l'encerclent, je me précipite pour tenter d'aider mon compagnon, mais je n'ai pas le temps. Yvonic sorti sa bombarde et se mit à jouer. Les morts arrêtèrent de marcher sur le musicien. Ils formèrent un grand cercle, leurs bouchent ouvertes en forme de rictus, une lueur de joie dans leurs orbites vides. Ils dansent au son de la bombarde, Yvonic ne s’arrête plus.

Yvonic

Il joue si bien que l'aube parait à l'insu des danseurs. Le soleil lance ses premiers rayons, alors c'est la débandade chez les danseurs. Tel une volée d'oiseaux nocturnes, les mors disparurent, la lande devint déserte. Yvonic cessa de jouer, rangea sa bombarde et le crane servant de soûle. Il n'avait toujours pas connu la peur alors que moi jamais je n'oublierais cette nuit. Nous avons continué notre route ensemble jusqu'au prochain village, lui continua droit devant alors que je me dirigeait vers l'ouest.

Libre interprétation du conte "A la recherche de la peur"

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :