Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'univers d'Ulfin

Un voyage dans un monde contemporain et de légende.

Gwenc'hlan

Gwenc'hlan

Lors de longue journée d'errance sans but en Terre de Petite Bretagne , j'ai rencontré une foule d'êtres que tout le monde croit éteint ou inexistant, elfes, fées, lutins, trolls sont bien vivant puisque je les ai rencontré. Ce jour là nul créatures féérique sur ma route mais un homme au physique hors du commun. Pour preuve alors que j'étais derrière lui que je le rattrapais pour faire une partie de route avec lui, il ne se tourna pas comme le commun des mortels sa tête tourna sur ses épaules sans que son corps ne quitte le sens de sa marche.

Ma stupeur passé j'allais lui demander si il permettait que je l'accompagne un peu. J'ouvrais juste la bouche que je l'entendit ma dire:

" Oui Ulfin tu peux cheminer à mes cotés, mon nom est Gwenc'hlan. Tu trouveras mon humeur taciturne je ne me plais pas dans es conversations humaines mais préfèrent celle des animaux. Ne me pose pas la question pourquoi, je savais que tu viendrais. A la différence des autres mortels alors que vous ne connaissaient les évènements que quand ils se sont produits , moi je les voient se mettre en marche."

Gwenc'hlan

Durant plusieurs jours je marchais à ses cotés sans mots dire. Le soir les corbeaux avant de regagner leurs gîtes venaient lui faire leur rapport et les oiseaux de passage s'arrêtaient sur le rebord de sa croisée pour lui rendre compte de ce qu'ils avaient observé d'insolite sur leur parcours.

Un soir que nous avions établis notre campement sur la falaise face à l'immensité de l'océan, un aigle de mer vint lui annoncer que l'heure fatidique pour lui était arrivée. Sans rien montrer il prit une plume à l'oiseau, qu'il me tendit ainsi qu'un morceaux de parchemin en me disant:

"Ulfin nos routes se sépareront dés matin. En attendant note sur ce parchemin mon testament que je vais te dicter."

Gwenc'hlan

Bien que je n'ai pas d'encre la plume écrivit sur le parchemin.

"Je vais disparaître. qu'on ne cherche point ma tombe : il ne sera au pouvoir de qui que ce soit de la découvrir. Je veux dormir en paix dans une sépulture inconnue. Qu'on ne cherche pas d'avantage mes livres et les secrets qu'ils contiennent. Je les emporte avec moi pour me servir d'oreiller."

Son testament fini je lui tendis, Gwenc'hlan le plia en quatre et le livra au vent, je vit le lourd parchemin s'envoler avec la légèreté et la grâce d'un papillon.

Au petit matin il était déjà parti alors que je me levais avec le soleil. Il avait pris la direction du Ménez-Bré suivit par une douzaine de chariot dont les conducteurs avaient les yeux bandés pour ne pas savoir où allé mon camarade. Ils réglaient leur marche sur celle de leur chevaux.Une fois rentré chez eux ils racontaient qu'ils avaient fait un long trajet.

Gwenc'hlan

Le vrai est que Gwenc'hlan pour mieux les dépister, leur avait faire plusieurs fois le tour de la montagne. Brusquement, les attelages s'étaient arrêtés, d'eux-même aussi les chariots s'étaient vidé: les tonnes pesantes avaient chu sans bruit, comme englouties dans un puis sans fond. Après quoi l'on avait entendu s'élever une sorte de psalmodie vague suivie d'un grand soupir. Et c'est tout ce que l'on avait su de la fin de Gwenc'lhan. Le vria de la fin de Gwenc'hlan m'a été rapporté par les corbeaux qui sont venus me voir tous les soirs jusqu'à son dernier soupir pour m'informer des dernières heures de mon ami.

Libre interprétation de "La légende de Gwenc'hlan" du livre "Contes de soleil et de brume."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :