Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'univers d'Ulfin

Un voyage dans un monde contemporain et de légende.

L'aube

L'aube

Je possède le plus beau des réveils du monde, le Soleil. C'est lui qui chaque jour vient me réveiller parfois il est à peine perceptible derrière les nuages, parfois ses rayons ne réchauffent pas. Depuis quelques jours c'est un régal d'être sa proie, il annonce de belles journées. Je n'ai qu'une envie de reprendre la route. Je range rapidement mes affaires, je me met en marche, je déjeunerai plus tard, pour l'instant je souhaite avancer avec le soleil naissant.

Il est dans mon dos, face à moi la Lune encore bien visible, je le sens se lever de plus en plus, mon ombre devant moi s'agrandit. La nature se réveil tout en douceur. Dans les hautes herbes une forme rousse bouge, je reste à bonne distance pour ne pas l'effrayer. Un écureuil se dresse, sa queue en panache, la tête levé inspectant les alentours d'un éventuel danger. Ses pattes avants chargées de glands. Il m'a vu, nous nous observons. Lui ayant peur de l'humain que je suis, qu'est ce que je peux le comprendre de se méfier de l' être humain, et moi ayant peur de le déranger encore plus. Je ne bouge plus, je ne sais combien de temps je suis resté immobile à l'observer. Le temps n'a pas d'importance face à la beauté. Il est parti dans la cime de son arbre, je reprends ma route en le remerciant de ce moment .

Les oiseaux se réveillent eux aussi, leurs chants se font de plus en plus nombreux, ici mésanges, là tourterelles des bois, des pinsons. Au loin dans la forêt qui m'entoure un pic tambourine. Encore plus loin le chant si caractéristique d'un rapace dans une ascendance

L'aube

Je me dirige vers les gorges que j’aperçois, du moins je les divine, une légère brune s'en échappe. En m'en approchant qu'elle beau spectacle, je me retrouve dans une brume qui s'élève du petit cours d'eau. Le bruit de l'eau est la seule chose que j’entends. Je longe la rivière, dans cette légère brume qui me porte dans un monde lointain je ne sais pas ce que je vais trouver derrière le prochain arbre. Mon imagination est en effervescence.

Le chant caractéristique de cette oiseau noir au reflet métallique. Des choucas des tours sont devant moi. Je ne les distingue pas encore juste leurs chants de plus en plus présents. Au détour d'un méandre, j'aperçois une tour avec les choucas qui tournent autour comme si ils voulaient la prendre d'assaut. Les restes d'un château sur cette éperon rocheux dominent la vallée. Comment vais je l'attendre en étant au fond de la gorge. Je suis la piste qu'ont laissé les animaux pour venir s'abreuver à la rivière, tout comme eux j'en ai profiter pour faire ma réserve d'eau. Après bien des glissades à me rompre le coup j'arrive au pied de la tour aux choucas qui sont toujours là mais silencieux. Je m'installe à la pointe de l'éperon rocheux, j'allume un feu pour faire chauffer un peu d'eau. Je reste là dans le silence à observer la Nature si belle qui donne autant de merveille à celui qui s'est prendre le temps de l'observer, elle n'est que richesse. Le Soleil, lui est à son zénith, je ne bougerai plus jusqu'au lendemain pour contempler le spectacle qui s'offre à moi. Je passerai la nuit éclairé par la Lune au pied de la tour aux choucas le jour qui devient la tour au hibou la nuit.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :