Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'univers d'Ulfin

Un voyage dans un monde contemporain et de légende.

Discrétion et talent

Il est des artistes qui sont tellement discrets que l'on n'ose pas aller à leur rencontre alors que l'on est attiré par leur travail. C'est le cas d'Audrey, je crois que c'est l'artiste la plus discrète que j'ai rencontré. L'artiste qui s'excuse presque d'être là et d'avoir du talent. Son travail est une pure merveille.

Audrey je l'avais croisée la première fois à Atrébatia à Arras en ce début d'année. Elle était là, à exposer dans le coin de la salle, discrète comme à son habitude. Je n'avais pas osé aller la voir, de peur de la déranger. Je savais que cela était ridicule mais cela n'était pas le moment.  Nos routes se croiseraient surement une autre  fois.

Nos chemins effectivement se sont croisés de nouveau il y a quelques mois sur un festival où Audrey exposait ses magnifiques dessins.

C'était là que nous avions pris le temps de nous poser, sur ce banc en chêne contre ce mur en torchis. Le soleil tentait de réchauffer l'atmosphère, cela ne suffisait pas. Une boisson fumante nous réchauffait tout en discutant. Audrey me demandait d'où je venais où j'allais. Je répondais que je venais d'un autre âge et allais là où mes pas me menaient.  Quand je lui ai dis que j'adorais ses dessins, que je les aimais beaucoup, j'avais pu sentir comme une gène. Pourquoi était elle gênée ? J'échangeais avec elle et je me devais de lui dire.

Audrey m'expliquait que durant environ 5 ans elle était artiste de rue, un jour ici l'autre ailleurs. Que cela n'était pas facile tous les jours, mais qu'elle arrivait toujours à s'acheter un crayon, une gomme, du papier pour dessiner. Elle avait besoin du dessin, c'était une drogue, le dessin coule dans ses veines. En regardant la qualité du trait, la finesse je suis stupéfait quand elle m'a dit qu'elle était autodidacte. Ah le talent.

Un jour Audrey a posé ses valises et s'est mise à dessiner encore et encore. Plus elle dessinait plus sa frustration grandissait. Elle était insatisfaite des couleurs classique. Elle ne trouvait pas dans l'huile, l'acrylique ce qu'elle voulait faire ressentir. Elle restait alors dans de magnifique noir et blanc.

Audrey s'est complétement réalisée , épanouie en 2007 par la mise en couleur de ses dessins avec la peinture digitale. 

Audrey m'expliquait que grâce à une rencontre avec Ben et Perrine, elle osait sortir et affronter le public. Tous les deux lui ouvraient la porte des festivals fantastiques. Un grand merci à vous deux sinon nous n'aurions pas pu profiter des superbes dessins d'Audrey. Une artiste était née.

Quand je disais que les rencontres doivent se produire quand c'est le moment qu'il ne faut jamais les forcer ni les empêcher.

Que dire des œuvres d'Audrey, superbes, magnifiques, merveilleuses, les mots manquent. Ils nous font voyager, ils nous transportent, ils véhiculent des messages, ils sont parfois durs et fragiles en même temps.


 

Audrey m'annonçait qu'en 2018 elle allait essayer de faire plus de salon, qu'elle serait présente à Atrébatia. 2018 et les années à venir risquaient d'être riche, qu'elle travaillait sur un livre d'illustrations et de textes. Je n'ai qu'une hâte l'avoir entre les mains et le dévorer.

En retournant chacun sur nos chemins je savais qu'avec Audrey nous allions de nouveau nous voir.  C'est une artiste discrète, modeste et attachante avec un talent fou. Précipitez vous d'aller à sa rencontrer et d'admirer ses œuvres et les exposer sur vos murs.

Il me revient cette phrase d'Audrey: " Ulfin , je ne dessine pas pour l'argent, j'aime ma vie un peu simple,tranquille. J'aime voir les yeux du public qui brillent en regardant mon travail. Cela n'a pas de prix."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :