Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'univers d'Ulfin

Un voyage dans un monde contemporain et de légende.

M. Bertrand Crapez

Il y a maintenant 2 ans j'ai rencontré Bertrand Crapez, je dirais un peux par hasard. Bien que je crois qu'il n’existe pas, je pense que ce que nous nommons hasard n'est que la résultante de ce que nous créons... Je m'égare. Avec Bertrand nous nous sommes croisés au détour d'un festival, puis un autre ... Depuis nous nous côtoyons régulièrement, nous envisageons des projets ensembles (peut-être pour la rentrée de septembre), Bertrand m'aide pour mon projets d'écriture, il me conseille.  C'est en toute logique que je lui ai proposé ce petit interview que je souhaitais faire depuis un bon de temps, car amplement mérité. Bertrand est l'auteur de la trilogie Arthurienne "Chroniques des prophéties oubliées" et de 1,2,3 zombies ...

- Bertrand peux tu te présenter en trois phrases ?

J’ai 46 ans, donc en âge Dunedain ça fait une quinzaine d’années, donc c’est cool, ça correspond à mon âge mental et mon énergie ! Je vis près de Lille et j’écris depuis une vingtaine d’années, plein de choses différentes, et pour l’heure je suis édité en fantasy et en post-apo « zombie drôle et décalé ». J’ai aussi fait de la musique pendant 30 ans, et je suis un gros joueur de MMORPG, voilà…

 

- Comment t’est venue l envie d écrire?

En fac j’écrivais des nouvelles et des haïkus, juste pour me marrer. C’est devenu sérieux quelques années plus tard quand un copain producteur en audiovisuel m’a demandé un coup de main sur un projet de série télé. Ce fut le déclic, j’ai su que j’étais fait pour raconter des histoires…

 

- Pourquoi l univers Arthurien?

Il y a longtemps je rêvais d’être prof en littérature médiévale. Je ne le suis pas devenu, mais j’ai voulu que mon fils, encore jeune, découvre cet univers à travers une nouvelle histoire originale. Elle devait faire 20 pages au départ, et finalement la trilogie frôle les mille… Je suis comme Bilbo, une fois que je sors de chez moi, je ne sais pas quand s’arrêtera le voyage. Et puis, cela fait plus de mille ans que les « arthuriens » reprennent la matière de Bretagne, chacun à sa manière, ils l’enrichissent et la font vivre et (re)vivre. J’ai compris en l’écrivant que je m’étais engagé dans une sacrée mission et que je me devais de donner le meilleur de moi-même sur ce coup-là. Rattacher le mythe arthurien aux Edda nordiques, tout le monde ne sera peut-être pas d’accord avec cette idée, mais justement, écrire dans cet univers là, c’est faire des choix audacieux. Le roi Arthur n’aime pas la soupe tiède et les plats réchauffés…

 

- Quel personnage te correspondrait le plus? Et pourquoi

Parmi les miens ? Beaucoup d’auteurs te diront qu’on est présent en chacun de nos personnages. Mais je dois être honnête, ceux qui correspondent le plus à mon caractère au quotidien, c’est mon nain grande gueule de Dargo, mais je crois aussi que ma part sombre, qu’on a tous, s’incarne bien dans mon Merlin bourru et amer mais aussi dans Galaad qui, au fond, est un très mauvais perdant. Or être auteur, c’est se battre contre tout, j’ai besoin d’un esprit de conquête quand j’écris, la défaite n’est pas envisageable. Jamais ! Et puis un bon méchant c’est un type (ou une femme) qu’on aime détester. Ce rôle me plait en fait, héhéhé…

 

- Le ou les auteurs qui t inspirent?

Choderlos de Laclos pour le sens de la construction du récit et sa maîtrise de la polyphonie, Tolkien évidemment pour plein de raisons, Jules Verne par nostalgie, Céline pour l’art du dialogue en dentelle mais aussi JP Jaworski pour goûter au véritable sentiment de « puissance » d’une histoire (lisez du Jaworski les gens, lisez-en, vous comprendrez !), Gemmel aussi…

 

- Tu écris dans le silence ou en musique? Si musique laquelle avec un titre –

Chaque livre est écrit avec un album qui passe en boucle, tout le temps. La musique me coupe du monde et m’empêche de rêvasser. Elle doit aussi m’aider à faire grimper le taux d’adrénaline, surtout quand j’écris au milieu de la nuit. Mon cœur doit battre comme celui d’un sprinter si je veux obtenir le meilleur de moi-même. C’est fatigant mais c’est comme ça. Je me souviens que pour le tome 1 je passais un album des Leningrad Cowboys, le 2 ou le 3 c’était du métal symphonique avec les Nightwish, et actuellement je fais tourner beaucoup un groupe de New Yorkais qui dépotent, les Lucky Chops.

 

- Des nouveaux projets d écriture? –

Une sortie est prévue en fin d’année chez Livr’S Editions, un roman d’aventures 9/12 ans qui initie à la fantasy avec des anges, des démons, des gamins et un petit chien marrant. « Nils et les 3 mondes / Lucifer (tome 1) ». Pour l’heure je suis en train de finir un bon gros polar fantastique bien brutal qu’un éditeur canadien voulait, ne voulait plus, et reveut peut-être (sont compliqués ces gens…), et ensuite j’embraie tout de suite sur un recueil de nouvelles de fantômes. Et puis ensuite j’écrirai le tome 2 de Nils et enfin j’ai toujours le préquel des Héritiers à mettre sérieusement en chantier ! Bref, mon planning d’écriture est plein pour au moins 2 ou trois ans… et bien sûr il y aura des imprévus et je m’adapterai, comme toujours.

 

- Où peut on te rencontrer pour avoir une dédicace et te rencontrer?

Mes 4 prochaines « grosses » dates avant l’été sont sympas : Trolls et légendes (Mons, Belgique) du 19 au 21 avril, Les Imaginales (Epinal) du 23 au 26 mai, le Summer Geek festival (Mons)les 29 et 30 juin et les Médiévales de Bayeux les 06 et 07 Juillet.

 

Un grand merci à Bertrand d'avoir consacré un peu de son précieux temps pour répondre à mes questions. Maintenant précipitez vous pour acheter ses livres, vous les trouverez dans toutes les bonnes librairies et si vous êtes du côté d'Arras passez à la Librairie Légendarium, je suis sur qu'ici vous les trouverez.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :