Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'univers d'Ulfin

Un voyage dans un monde contemporain et de légende.

Fenella Mac Iain

  

La petite Fenella serait fort la main de la vieille femme qu’elle appelle naltram. Les joues rougies par le froid, l’enfant était frigorifiée par ce vent du nord qui soufflait bien trop fort. Comme toutes les semaines, elles allaient dans le petit cimetière familial en haut de la colline. La fillette, ce matin, aurait préféré rester jouer dans sa chambre devant la cheminée. L’air glacial la faisait trembler malgré la succession de jupons et de couvertures au couleur du clan  dans lesquelles elle était emmitouflée. Le vent de noroît l’avait décoiffée, des mèches de ses cheveux roux voletaient devant son visage. Dans sa main gauche, elle tenait fortement un bouquet de fleurs séchées. En hiver, les fleurs ne sont pas nombreuses dans les Glen Coe. La neige qui recouvrait tout depuis plusieurs semaines tombe encore et encore. Fenella avait entendu son père dire que c’était un mauvais signe, que les réserves ne pourraient tenir s’il continuait à neiger ainsi jusqu’à la nouvelle année. Elle n’avait pas compris ce qu’il avait voulu dire mais elle le croyait comme tout ce qu’il disait.

Son père était le seul parent qui lui restait. Au décès de sa mère alors qu’elle n’avait pas encore deux ans,  il avait décidé de rester seul et d’élever sa fille. Fenella n’avait aucun souvenir de sa mère, Eowynn celle qu’elle appelait naltram lui enseignait tout ce qu’une fille de laird devait savoir et connaître, entre autre le souvenir de ses aïeuls. Comme toutes les semaines, la petite fille et la nourrice venaient se recueillir sur la tombe d’une femme que Fenella ne nommerait jamais maman. Son père Alastair l’avait enterré, juste en dessous du grand chêne qui domine le cimetière et la vallée. Toutes les tombes des anciens du clan Mac Iain étaient recouvertes de neige sauf celle de sa mère. Fenella soupçonnait Eowynn d’être venue avant pour la nettoyer, mais elle préféra penser que c’était magique.

         Fenella, ne tenait plus en place. Elle sautait d’un pied sur l’autre tellement elle avait froid, elle voulait rentrer. Eowynn lui lança ce regard noir qui habituellement la fasait s’arrêter net mais pas aujourd’hui. L’enfant déposa rapidement son bouquet sur la pierre tombale qu’elle caressa de sa petite main. Sans attendre elle prit la direction de la vallée. Elle commençait à courir quand elle entendit derrière elle sa naltram l’appeler :

  • Fenella, attends-moi, ne va pas si vite.

Elle continua de courir dans la pente alors que la vieille nourrice s’époumonait derrière elle. Fenella rejoignit rapidement la route qui rejoignait Fort William un peu plus au nord. Elle l’emprunta jusqu’au sentier qui menait à sa demeure. Arrivant au carrefour, elle s’arrêta pour attendre Eowynn. elle aimait la faire enrager. Elle se dissimula dans les fourrés, elle aimait la faire enrager. Fenella commençait à greloter quand elle sortit soudainement devant la vieille femme qui fit un bon en arrière portant sa main droite à son  cœur.

  • Tu veux ma mort jeune fille ? questionna Eowynn arborant un large sourire.

Fenella se jeta sur elle en la serrant de toutes ses forces, la fixant de ses yeux larmoyant son regard vert remplis de pardon.

  • Naltram je ne veux pas te faire mourir …

Eowynn ne lui laissa pas le temps de finir sa phrase et lui déposa un baiser sur le front. Elle tapa de sa main usée le bas de son dos lui disant.

  • Allez, file te réchauffer dans les cuisines de la maison, je te suis !

Sans attendre, Fenella courut à perdre haleine vers le doux foyer qui l’attendait au bout du chemin.

Eowynn, la regarda partir, elle l’aimait la petite. Elle avait toujours été au service des Mac Iain. Lors du mariage d’Alastair avec Anne Mac Danish, elle était devenue sa femme de chambre, sa confidente. Lorsqu’elle mourut, l’une de ses dernières volontés fut qu’Eowynn élève sa fille. Ce qu’elle essayait de faire au mieux, elle qui n’avait jamais eu d’enfant était heureuse mais avait peur pour la petite.  Les highlands n’étaient plus ce qu’elles étaient depuis que les terres d’Ecosse étaient sous le joug des Hanovriens. Ils avaient bien plus de droit lorsque l’un des leurs régnait sur l’Angleterre et l’Ecosse. Eowynn ne s’était jamais intéressée à la politique mais elle voyait de plus en plus les chefs de clan voisin se réunir autour d’Alastair, elle entendait les éclats de voix de désaccords. Elle souhaitait voir grandir la petite dans la paix. Les coursiers qui passaient par les cuisines du château prétendaient qu’un Stuart allait reprendre le pouvoir avec l’aide des highlanders. Elle n’y comprenait rien mais craignait le pire. Comment expliquer à une enfant qui la questionnait sur la venue de tous ces hommes armés dans la salle d’honneur du château. Eowynn dans ces moments-là prenait la fillette et sortait rapidement.  Ce qui l’inquiétait le plus était de voir passer sur la route de Fort William tous ces soldats anglais qui remontaient vers le nord. Jamais, la région n’en n’avait vu autant. Elle balaya ses peurs du revers de sa main, pour l’instant rentrer et préparer un bon repas chaud pour Fenella était sa priorité.

Elle avait confiance en son laird … il saurait prendre les bonnes décisions le moment venu …


 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :