Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'univers d'Ulfin

Un voyage dans un monde contemporain et de légende.

Les deux chiens

Les deux chiens

Ni à Penvénan ni aux alentours, il n'y a de fileuse qui file aussi fin que Fant Ar Merrer. Tous les mercredis, elle va à Tréguier vendre son fil. Un mardi soir elle se dit :


"Il faut que demain je sois sur pied de bonne heure."

Elle se couche avec cette préoccupation, en tête.
Au milieu de la nuit, elle se réveille et est étonnée de voir qu’il fait déjà presque clair. Elle se leve en hâte, s’habille, jete sur ses épaule son paquet d’écheveaux et se met en route.

Les deux chiens

Arrivée au pied de la montée qui mène vers Croaz-Ar-Braban, elle rencontre un jeune homme. Ils se saluent et cheminent côte à côte jusqu’à la croix.Là, le jeune homme prit Fant Ar Merrer par le bras et lui dit :
-"Arrêtons nous ici."

Soudain il la pousse dans le fossé, contre le talus, et se plaçe devant elle, Fant commence à s'inquiéter que va t' il lui arriver. L'homme reste ainsi comme pour la protéger.
Dans un laps de temps très court ainsi rangés de la route, Fant entend venir un bruit épouvantable. Jamais elle n’a entendu tel fracas.

" Il y aurait eu, à la file, cent lourdes charrettes lancées au galop, qu’elles n’auraient pas fait plus de train."

Les deux chiens

Le bruit approche. Fant tremble de tous ses membres. Néanmoins elle cherche à voir l'origine d'un tel bruit. Soudain , une femme passe sur la route, elle court à perdre haleine, elle va si vite qu’on entend palpiter les ailes de sa coiffe semblables à des ailes d’oiseau. Ses pieds nus touchent à peine le sol, il en pleut des gouttes de sang. Ses cheveux dénoués flottent derrière elle. Elle agite les bras, en des gestes désespérés, et hurle à en perdre la voix. Sa plainte est si angoissante, que Fant Ar Merrer en a froid dans le dos, que des gouttes de sueur glacées coulent dans son dos.

La femme est poursuivie par deux chiens qui semblent se disputer entre eux à qui la dévorera le premier. L’un est noir, l’autre blanc , ce sont eux qui en la poursuivant faisaient tout ce vacarme.

Les deux chiens

A chacun de leurs bonds, la terre résonne et tremble . ils semblent tout droit sortis des enfers. La femme fuit dans la direction de la croix. Fant Ar Merrer la voit s’élancer sur les marches du calvaire. A ce moment là, le chien noir est parvenu à la saisir par le bas de sa jupe. Mais elle, dans un mouvement de dernier espoir elle étreint la croix et s’y tient cramponnée de toutes ses forces.

Le chien noir disparaît aussitôt, en lâchant un aboiement terrible. Le chien blanc reste seul auprès de la malheureuse et se met à lécher ses blessures.

Le jeune homme dit alors à Fant Ar Merrer :
"Vous pouvez maintenant continuer votre route. Il n’est que minuit. Ne vous exposez plus à voir ce que vous avez vu. Je ne serai pas toujours là pour vous protéger. Il y a des heures où il ne faut pas être sur les. chemins. Quant vous arriverez à Kervénou, entrez dans la maison qui est là. Vous y trouverez un homme en train de mourir. Passez le reste de la nuit à réciter près de son chevet les prières des agonisants et ne sortez de cette maison qu’à l’aube. Quant à moi, je suis votre bon ange ."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :